Comment accorder sa kalimba ? Explications pas à pas

Présentation de la kalimba

La kalimba, aussi connu sous les noms de sansu, ubo ou karimbao, est un instrument de musique qui nous vient de l’Afrique subsaharienne. Surnommé le piano à doigt, il est composé de lames en métal, fixées sur une caisse de résonance en bois. Le son est produit en faisant vibrer les différentes lamelles avec les pouces.
Cet instrument africain appartient à la famille des idiophones, c’est-à-dire qu’il produit un son par lui-même. Lamellophone à percussion, la kalimba est très facile d’utilisation.

Les notes

La kalimba comprend communément 7 à 17 lames. Ces languettes de métal constituent les touches. Selon la longueur et la courbure de la lamelle, une note différente est jouée. La caisse de résonance, support creux en bois, permet de prolonger les vibrations et d’intensifier les sons produits.

Un homme joue du kalimba dans sa maison

Quelques généralités sur l’accordage de la kalimba

Différents accordages possibles

Le piano à pouces produit un son harmonieux et clair. Bien qu’elle soit originellement destinée à une musique traditionnelle, la kalimba s’adapte également à des genres plus contemporains et même à une utilisation thérapeutique. C’est l’accordage qui permet de varier les styles et les sonorités.
Bien qu’il existe une infinité d’accordages, il est nécessaire d’adapter ses attentes au modèle de sa kalimba, au risque d’abîmer l’instrument.

À quelle fréquence accorder sa kalimba soi-même ?

Comme tous les instruments de musique, la kalimba doit être accordée régulièrement. Mettez en place une fréquence de vérification confortable pour vous. Par exemple, toutes les deux semaines, prenez le temps de vérifier que les notes sont accordées.
La kalimba doit également être accordée après une longue durée d’inutilisation ou après un transport. Ces situations sont susceptibles de dérégler l’instrument.
De manière générale, corrigez votre instrument de musique dès que vous entendez des notes inhabituelles, voire désagréables à l’oreille.

Accorder sa kalimba : les différentes méthodes

Matériel nécessaire pour le réglage de la kalimba

S’il est possible de faire appel à un professionnel pour accorder sa kalimba, il est bien plus économique de réaliser les réglages soi-même. Seuls quelques outils de base sont nécessaires :

  • un petit marteau ou un dé à coudre, pour adapter la longueur des touches de métal ;
  • un accordeur, qui peut être un outil électronique ou une application sur smartphone, mais également un diapason ou un instrument de référence pour les musiciens confirmés ;
  • éventuellement une feuille ou un carton fin, à poser sur le support en bois pour éviter qu’il ne se raye.

Quel type d’accordeur choisir ?

Les musiciens débutants devront se diriger vers un accordeur électronique ou une application mobile. Ce genre de dispositif indique l’écart entre la note de référence et celle jouée par l’instrument. Notez que l’accordeur électronique n’a pas besoin d’être spécifique aux kalimbas. Un accordeur de guitare, ou tout autre instrument similaire, est adapté et bien plus répandu.
L’utilisation d’un diapason ou d’un instrument de référence est à réserver aux musiciens expérimentés. En effet, l’accordage est plus délicat qu’avec un instrument électronique. Tournez-vous vers cette solution minimaliste seulement si vous avez une oreille aguerrie et vous sentez capable de repérer un éventuel déréglage entre la note de référence et la sonorité jouée par votre kalimba.

Spécificités des accordeurs

L’accordeur utilise généralement l’écriture universelle des notes de musique. Si, en France, nous utilisons les noms “Do Ré Mi Fa Sol La Si”, l’appellation anglophone se base sur les lettres “C D E F G A B”. Un moyen mnémotechnique pour faire la conversion de tête : la note Fa correspond à la lettre F.

Les précautions à prendre pour préserver la qualité du son

Tout d’abord, il est important de vous rappeler de respecter la tonalité initiale de votre kalimba. Bien qu’il soit assez facile de changer les notes et faire varier les sons de la gammes, certains réglages drastiques ne sont pas possibles. D’une part, parce que la longueur des lames est limitée. D’autre part, une sollicitation excessive risque de casser les languettes de métal.
Ensuite, veillez à maintenir la tension de la barrette de maintien des touches, sans quoi les lames ne vibreraient pas suffisamment pour produire les sonorités attendues. Lorsque vous accordez votre instrument africain, ne dévissez jamais les vis situées au dos du support. Certains modèles de kalimba comportent des écrous papillons, qu’il est possible de resserrer pour accentuer la force de maintien des lames.

Lire aussi : une fois accordée, apprenez à en jouer !

L’accordage d’une kalimba, explications pas à pas

Pour accorder une kalimba soi-même, comme pour tout instrument, il vous faudra connaître ses caractéristiques musicales et quelques bases de solfège.

Les étapes pour régler sa kalimba soi-même

  1. Commencez par choisir la gamme que vous souhaitez régler. Vous pouvez, pour cela, vous renseigner auprès d’un professionnel, reproduire le réglage initial de votre modèle d’instrument ou choisir une gamme disponible en ligne.
  2. Schématisez sur une feuille les lamelles de votre kalimba et notez, pour chaque touche, la note correspondante.
  3. Posez l’instrument à côté de l’accordeur et jouez une note.
  4. L’accordeur électronique vous signale si la note est juste ou non. L’affichage peut varier, mais généralement il s’agit d’une graduation autour de la note attendue. Si le repère se trouve en amont de la note, la lamelle de kalimba joue une sonorité trop grave. Au contraire, si le repère se situe après la note, la sonorité est trop aiguë.
  5. Munissez-vous d’un petit marteau et ajustez la longueur de la lamelle. Si le son est trop grave, il vous faudra pousser la languette vers le haut pour raccourcir la touche. Si la note est trop aiguë, vous devrez au contraire allonger la languette métallique en la poussant vers vous.
  6. Vérifiez et réglez successivement chacune des lames.

C’est aussi simple que ça !

Les manipulations à faire sur son instrument de musique

Pour faciliter le déplacement des languettes, certains modèles de kalimba comportent des écrous papillon. Desserrez-les très légèrement avant d’accorder votre instrument de musique, puis veillez à les resserrer suffisamment fort après la manipulation.
Accorder sa kalimba soi-même est un vrai travail de précision. À peine deux millimètres de longueur de lamelle correspondent à une variation d’un demi-ton dans la note obtenue. Assurez-vous d’être au calme et détendu pour régler votre piano à pouces !

Vous savez maintenant comment accorder une kalimba. Rendez-vous sur notre site pour choisir l’instrument de musique qui vous correspond.